Article/ MONSIEUR YAYA BAWA ABDOULAYE A PRIS LES CHARGES DE PRESIDENT DE LA COUR SUPREME DU TOGO




Nommé le 2 décembre, président de la Cour suprême du Togo par décret du Président de la République, Monsieur Yaya Bawa Abdoulaye a pris le témoin le mardi 8 décembre 2020 des mains de son prédécesseur, Patrice Akakpovi Gamatho. C’était au cours d’une cérémonie organisée à la salle d’audience de ladite cour en présence des membres du bureau de l’institution. L’ambiance était emprunte d’émotion. En prenant les rênes de la haute cour, monsieur Yaya BAwa Abdoulaye a remercié son prédécesseur pour le travail abattu et sollicité la collaboration de tous pour relever les défis. Dans son mot de circonstance, le président sortant, Patrice Akakpovi Gamatho, admis à la retraite, a d’abord, rendu grâce à Dieu de l’avoir soutenu et accompagné dans sa mission depuis 2012 à la tête de la plus haute juridiction de l’Etat en matière judiciaire et administrative. Il a témoigné sa reconnaissance au Chef de l’Etat pour son soutien indéfectible ayant contribué aux plans national et international à la visibilité et à la crédibilité de la cour et du Conseil Supérieur de la Magistrature (CSM) dont il avait la charge. Monsieur Gamatho a également remercié les membres du bureau de la cour ainsi que tous les magistrats, greffiers et personnel administratif dont l’engagement le travail dans l’abnégation ont fait la fierté la visibilité de la cour. Il a exhorté les membres de la cour à la crainte de Dieu et à la même détermination avec son successeur pour une justice crédible au service de la nation. Le président sortant a rappelé les réformes engagées pour assainir la corporation afin de relever le défi de rendre à tous les citoyens. Auparavant, le secrétaire général de la Cour suprême, Kodjo Woayi a reconnu le pragmatisme du nouveau président à l’instar de son prédécesseur et s’est réjoui du fait que le président entrant est une vieille garde de la maison. Il a relevé quelques grands chantiers restés en suspens, entre autres le projet d’apurement des anciens dossiers restés en souffrance à la cour, la recherche du site pour la construction du siège de l’institution, le statut des membres des la cour et de son personnel, un budget conséquent pour la cour afin qu’elle réponde dignement à ses charges comme ses voisines de la sous région et la collaboration avec le barreau du Togo pour redorer le blason de la justice togolaise. Avant d’être nommé président de la Cour suprême, monsieur Yaya Bawa Abdoulaye, magistrat hors hiérarchie était premier avocat général près la Cour de Justice de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA). Il a aussi occupé les fonctions de président de la Chambre judiciaire de la Cour suprême, Secrétaire général de la Cour suprême du Togo, conseiller à la même cour, Procureur général près la Cour d’Appel de Lomé, Procureur de la République près le Tribunal de Lomé, président de la Haute Autorité de l’Audio visuel et de la Communication (HAAC). Il est Officier de l’Ordre du Mono. Espoir KPANOUGOU