Article/ LES MEMBRES DE LA COUR SUPREME DU TOGO ONT TENU LEUR ASSEMBLEE GENERALE ORDINAIRE




 

Les membres de la Cour suprême du Togo, en l’occurrence, les magistrats, les greffiers et le personnel administratif ont tenu le mardi 6 novembre 2018 leur assemblée générale ordinaire présidée par le président de ladite cour, M Patrice Akakpovi Gamatho. Celui-ci était entouré, pour la circonstance, du secrétaire général de l’institution, M. Kodjo Woayi et des présidents des deux chambres judiciaire et administrative de la cour, respectivement, M Koffi Agbenyo Bassah et Mme Akpénè Djidonou. Au cours de cette assise, les participants ont amendé et adopté les procès-verbaux de l’assemblée générale extraordinaire du 29 novembre 2017 et de l’assemblée générale ordinaire du 2 novembre 2017. Ils ont été informés des termes de référence déjà validés par des partenaires des projets d’apurement des dossiers en souffrance à la Cour suprême et de la campagne de sensibilisation des cadres et responsables de l’administration et de la société civile sur le contentieux administratif. Les membres de la Cour suprême ont également planché sur les préparatifs de la rentrée solennelle 2018 – 2019 de la cour et examiné le projet d’un nouveau logo de leur institution.

 

Dans une mise au point avant le début des travaux, le président Gamatho a fait un bref bilan statistique du rendement de chaque magistrat de la chambre judiciaire et s’est élevé contre les magistrats et greffiers apathiques. Il a demandé à ceux qui ne veulent pas travailler de démissionner au risque de se faire traduire en conseil de discipline. Il a précisé qu’il y a des comportements que nul ne saurait admettre à cette haute cour. Monsieur Gamatho a félicité et encouragé ceux qui se battent pour faire du bon travail et souhaité que les défaillants se ressaisissent au cours de l’année judiciaire qui commence. Le président Akakpovi Gamatho a insisté sur le secret des délibérations et appelé les uns et les autres à la conscience professionnelle. Il a, pour terminer, demandé que les statistiques sur le rendement des magistrats de la chambre administrative lui soient fournies avant la cérémonie solennelle de la prochaine rentrée judiciaire.